4 conseils pour bien combiner vos textes et images pour vos formations en ligne

Posted on

Dans cet article, nous allons nous pencher sur les moyens à disposition pour accorder images et textes afin de permettre aux apprenants de mieux comprendre leur enseignement.

Comment combiner texte et image pour améliorer une formation en ligne ?

Il y a plus de 20 ans, des psychopédagogues dont Richard Mayer, ont développé une théorie cognitive de l’apprentissage multimédia. Sur la base de cette théorie, ils établissent rigoureusement des principes qui ont souvent été testés au fil des années. Nous avons ainsi des recommandations fondées sur des preuves que nous pouvons prendre en considération lorsque nous choisissons quand et comment utiliser des données multimédias dans nos modules de formations.

Le principe de la contiguïté spatiale nous dit de placer le texte près des graphiques auxquels ils sont associés. Suivre cette ligne directrice aide les apprenants à se concentrer sur ce qui est pertinent et réduit le traitement inutile. Intuitivement, c’est une pratique qui a du sens, mais elle n’est souvent pas suivie. Pourquoi? Je pense que, dans certains cas, le problème se produit lorsque l’auteur ne contrôle pas ou n’approuve pas le rendu final, qu’il s’agisse d’un livre imprimé, d’un article publié sur une plate-forme tierce ou d’un module e-learning.

Parfois, ceux qui conçoivent des modules e-learning peuvent rencontrer des défis, et cela peut les amener à faire des choix qui ne sont pas nécessairement fait dans l’intérêt de l’apprenant. Souvent, lors de la conception, nous avons envie de garder les choses propres et nets, mais lorsque nous sommes focalisés sur l’objectif, parfois en essayant d’organiser nos matériaux, nous pouvons les organiser de manière à empêcher ou ralentir l’apprentissage.

  1. Gardez les définitions à côté des éléments

Lors de l’étiquetage des parties d’un tout, il peut être tentant de créer une légende similaire à l’exemple de l’anatomie de l’oreille à gauche ci-dessous. Le style est propre, mais les légendes qui identifient les parties de l’oreille sont séparés de l’image. L’apprenant va devoir naviguer avec son regard pour effectuer la lecture. Ce qui augmente inutilement l’effort mental nécessaire pour déterminer ce qui est pertinent à un moment donné. Avec l’exemple de l’oreille à droite, les légendes sont proches de leurs éléments graphiques, ce qui rend plus facile pour les apprenants de gérer leur attention et rester concentré.

 

  1. Intégrez un texte descriptif à l’intérieur de votre graphique

En expliquant un processus ou une procédure, il peut être tentant de séparer le texte descriptif de la représentation graphique correspondante, comme le montre l’exemple du cycle de l’eau en dessous à gauche. Cette approche peut sembler plus ordonnée, mais elle fera que vos apprenants diviseront leur attention entre l’observation de la partie pertinente d’un graphique et le texte descriptif correspondant. Nous pouvons éliminer cette division en intégrant le texte descriptif avec ses composants graphiques, comme montré dans l’exemple à droite.

 

 

  1. Soyez prudent lorsque vous donnez des liens à consulter

Il est très fréquent pour les concepteurs de modules e-learning de remplir leurs modules avec des liens hypertextes. Bien que cela puisse sembler être une façon raisonnable de gérer la surcharge d’information, ca peut conduire à des problèmes.

Il vous faut posséder le contenu ajouté en lien, de sorte de ne pas risquer que vos apprenants se heurtent inopinément à des liens “morts”, non-fonctionnels. Dans tous les cas, il vous faudra toujours vous questionner : est ce que le contenu lié sera toujours disponible pour mon auditoire ? S’il s’agit d’un livre blanc, réfléchissez à deux fois avant d’utiliser des liens hypertextes. Il y a probablement une meilleure façon d’inclure le contenu.

Une fenêtre pop-up pourrait également causer des problèmes pour votre public. Si vous couvrez la fenêtre principale avec la fenêtre pop-up, tout en se référant au contenu de cette fenêtre principale au sein de votre pop-up. Cette disposition est problématique, car les apprenants gaspillent ainsi leurs ressources mentales pour déterminer où ils doivent diriger leur attention. Les pop-ups et les renversements peuvent causer des problèmes similaires si nous leur permettons de cacher partiellement ou totalement un graphique que nous décrivons. Ils sont par nature généralement transitoires; ce qui peut être une bonne ou une mauvaise chose, selon la façon dont vous voulez diriger l’attention de vos apprenants.

  1. Réduisez le besoin de revenir à l’écran précédent

Beaucoup d’entre nous séparent des questions ou des exercices pratiques de leurs commentaires correspondants  sur des écrans différents. Dans le cas des évaluations, cette approche est probablement celle qui a le plus de sens. Si le but de l’activité est de contribuer à améliorer l’apprentissage, cette approche pourrait générer une charge cognitive inutile.

L’approche utilisée ci-dessous est commune. Bien que nous apportions des commentaires dans cet exemple, nous divisons les écrans.

Il est préférable d’inclure une brève explication sur le même écran; de sorte que l’apprenant n’a pas besoin de se référer à l’écran précédent.

 

J’ai remarqué que, parmi certains des outils auteurs les plus couramment utilisés; il existe plusieurs modèles qui séparent les commentaires de la question du quiz. Si vous utilisez un modèle comme cela; vous pouvez envisager de répéter la question dans son intégralité sur la diapositive de commentaires.

Conformément à la pratique de fournir des commentaires suite aux questions d’un quiz sur le même écran, lorsque cela est possible, vous devez conserver les instructions sur le même écran pour un exercice ou une activité. Si vous séparer les directives de leur activité, les apprenants peuvent avoir à revenir en arrière pour les trouver, les forçant à utiliser leurs capacités mentales pour réunir les informations dont ils ont besoin.

J’espère que cet article vous aura fourni les informations attendues. N’hésitez pas à me contacter à mathilde@kaouenn-elearning.fr si vous avez besoin d’un accompagnement spécifique.